Sorties Février 2020

Samedi 22/02/2020 : Le BRM 200 de Morkhoven
Par Alain Darville

Le 200 de Morkhoven organisé par Jan Geerts devient un classique du début de saison. Un aller-retour vers l’Allemagne (Selfkant) de 212 km via la même route. Bien que tout plat, le BRM est rendu difficile par le vent qui est bien présent. Le vent souffle en continu depuis quelques semaines. Chaque week-end voit passer avec la régularité d’un métronome une nouvelle tempête (tous les dimanches, après Ciara, Dennis, c’est maintenant Ellen qui s’amène). Le samedi c’est le début de la dépression, le vent souffle déjà à 5/6 beauforts.

Donc c’est avec quelques appréhensions que je me suis rendu au départ de ce BRM. Pas trop entrainé à cause d’un genou qui en a sans doute assez de tourner en rond autour d’une pédale, je me demande comment je vais finir sachant que le vent sera plus de face pour revenir.

Du monde au départ. Beaucoup d’habitués des BRM. Je vais rouler avec Serge K. et Michel G. Gabriel P. est venu avec deux copains des BBB, Serge et François. Yves W. va rouler avec ses futurs équipiers de la flèche de Belgique, Jean-Marc B., Bernard S. et Thierry S.

Cela part un peu n’importe comment et un peu vite (pour moi). Les coursiers sont partis. Finalement les BBB nous attendent et nous roulons à six. Le vent nous porte assez souvent, et nous roulons sans trop d’efforts. En se disant que si c’est facile maintenant, cela le sera nettement moins cet après-midi.

Le parcours est très joli, nous passons par de petites routes, souvent dans les bois. Les BBB finissent par partir et nous les récupérons à Heusden/Zolder, le premier (et troisième) contrôle. L’année passée, il n’y avait qu’un seul contrôle (après 105 km), et c’était alors un BRM express.

Nous repartons ensemble. Toujours dans les bois.

Aux Pays-bas, nous passons, sur un bac la Meuse à Berg-aan-de-Maas avant de finir en Allemagne.

Le service n’est pas très rapide, mais bon, beaucoup de cyclos à abreuver et nourrir en même temps. Après une longue attente, nous buvons notre coca, et nous laissons Garbriel et ses BBB en attente de leur soupe copieuse.

Et nous repartons. Le vent est bien présent, nous n’avançons plus très vite. C’est seulement quand nous revenons en Belgique que nous retrouvons les arbres et leur protection. Nous pouvons enfin rouler un peu plus vite (+- 25 km/h). Michel joue un peu à l’accordéon. Il vient faire un relais et ensuite disparait à l’arrière. Il revient, etc…  

Pas de trace des BBB jusqu’au 3ème contrôle. La soupe était plus copieuse que prévu et leur a pris plus de temps à avaler. Ils ont dû rouler très vite pour revenir…

Nous repartons à trois, cela roule assez bien. A 20 km du but, nous sommes rejoins et nous finissons ensemble. Michel se laisse décrocher et finira tout seul. Il est presque 18 h et il fait presque noir quand nous terminons sous un petit crachin.  211,8 km, 8h25 à rouler, 9h55 en tout (la pause allemande a été très longue) et un fort vent du sud-ouest.

Une petite mousse avec Michel et il est temps de retourner (en voiture) sous la pluie.

Serge sait à quoi il doit s’attendre pour la flèche de Belgique. Il a vu de quoi sont capable ses futurs équipiers et le plus fort n’était même pas là…

Lien vers le parcours Strava

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close